Les jeunes des richesses invisibles

C’est dans la commune de St Etienne du Rouvray, banlieue de Rouen.
Un pari supplémentaire s’est ajouté à l’invitation faite par les éducateurs de rue aux jeunes.Témoigner par des photographies de leur citoyenneté et de la vie sociale de leur quartier.
Pari difficile et pourtant réussi.

Ces jeunes de quartiers populaires qualifiés par les institutions de « décrocheurs » ou en » voie de marginalisation »assignés à cette identité stigmatisante ont été capables de s’approprier des techniques photographiques et de dévoiler leurs regards sur le monde qui les entoure.
En témoignant de ce 

qu’est la vie sociale dans leur quartier, ces jeunes ont développés une citoyenneté en acte au moment même ou les éducateurs et l’ensemble du personnel étaient en lutte, frappés par une réduction de moitié de leur budget alloué à l’ensemble des services de prévention de la seine maritime. 

« Il faut avoir du chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse »

( Nietzsche) Au-delà des ténèbres, toujours parier que l’art et la production collective et créative permettent d’exprimer et de faire reconnaître des talents et des possibl

es, bien qu’enfouis.

 

 

Publicités